Article de Nidam Abdi, paru dans les Echos.fr le 05.10.2015

Alors que l'année 2015 a été vécue en Algérie au rythme du mouvement citoyen des femmes d'In Salah contre le gaz de schiste, la ministre de l'Ecologie n'a eu aucune attention, lors de son séjour à Alger, le 2 et 3 octobre, au combat environnemental de ces citoyennes du Sahara.

Le voyage très protocolaire de la ministre de l' Ecologie, ce week-end à Alger, laisse comme un goût d'inachevé, au regard des attributions ministérielles de l'ex-candidate à l'élection présidentielle de 2007. Certes, l'Algérie est un pays stratégique en terme énergétique, politique, économique pour la France et l'Europe mais il n'a jamais été un modèle de développement environnemental. Nombreux Algériens croient à juste titre que le mouvement anti-gaz de schiste qui perdure depuis décembre 2014 à In Salah, dans le Sahara, restera dans la mémoire collective comme la période historique de l’avènement en Algérie d’une véritable conscience environnementale. D’autant que...

Lire la suite