Le permis exclusif de recherche d'hydrocarbures détenu par le groupe n'avait cependant pas été annulé.


C'est une mauvaise surprise, a commenté Me Arnaud Gossement, avocat de la commune.


La bataille avait été homérique devant le tribunal administratif de Melun et son jugement s'était accompagné de beaucoup de motifs d'annulation du permis, a-t-il ajouté, estimant que ce projet fait l'unanimité contre lui sur le terrain.


De son côté, le groupe, qui n'a pas commenté cette information, a assuré à plusieurs reprises vouloir simplement sonder par des forages conventionnels le sous-sol du bassin parisien pour rechercher des hydrocarbures non exploités.


Ce projet de forage est contesté par les écologistes, qui soupçonnent Hess Oil, très investi dans les hydrocarbures non-conventionnels, de viser du pétrole de schiste.


La fracturation hydraulique, critiquée pour les risques qu'elle fait courir à l'environnement et interdite en France, est quasiment la seule technique disponible pour extraire ce type de pétrole.

(©AFP / 22 mai 2014 16h55)