Synthèse d' Isabelle Lévy du Collectif du Pays Fertois.

Une soixantaine de personnes environ ont assisté, samedi 27 avril, à une réunion sur le thème "terre, air, eau", organisée à Artonges par l'association Les Intouchables, présidée par Olivier Alers, où étaient conviés d'une part quatre représentants de Hess Oil : Bertrand Demont (Président de Hess Oil France), Guillaume Defaux (responsable de la communication),  Bernard Gieske  (Directeur Général) et John Springstead (négociateur foncier-manager land negotiator) et, d'autre part, Severin Pistre (hydrogéologue), André Picot (toxicologue), Alain Ducroux (chirurgien) et Bruno Van Peteghem (représentant de la société civile).

L’entreprise Hess Oil a fait une présentation classique (vidéo projecteur) sur l’implantation de l’entreprise dans le monde, son histoire, sa production, ses permis d’exploration français, son activité sur le territoire français. On a appris que Hess Oil était dans une tourmente. En 2012, l’entreprise comptait 14.000 collaborateurs ; elle n’en compte plus que 3.000 en 2013. Par ailleurs, la branche française détentrice de 10 PERH ne compte que 40 salariés. Les 10 permis exclusifs de recherche d’hydrocarbures détenus par Hess dans le Bassin Parisien représentent une surface de 2.767 km2 pour une durée de 3 à 5 ans.

Après avoir indiqué qu’il « y a beaucoup de travail à faire de récupération de données pour comprendre le Bassin Parisien » il a été question des trois puits verticaux prévus pour 2013 : Huiron, Chartronges, et un troisième sur le permis de Château-Thierry (pas de nom donné, même s’il semble être question de Jouarre).

Au cours de cette présentation, on a pu comprendre que le travail de Hess consiste essentiellement dans la mise en place d'une base de données informatique, regroupant les données historiques collectées depuis plusieurs dizaines d'années par le BRGM et les données récentes obtenues par carottage. Les outils informatiques récents et,....

Synthese_Hess_Artonges.pdf