Propos recueillis par Isabel Da Silva, parus dans l'Union le 10.12.2012

Il y a une semaine, les membres du collectif Carmen participaient à un stage de résistance citoyenne. Les porte-parole, Christine Lecque et Benoît Périn, font le point sur la situation sur le permis de Château-Thierry.

Nous avons vu les membres du collectif Carmen se préparer à affronter les CRS en cas de manifestation dans un reportage de France 3 Picardie. Après les cortèges bon enfant, vous avez décidé de passer à une méthode plus offensive pour vous faire entendre ?
Carmen : « Pour le moment, nous n'avons pas besoin de passer à une méthode plus offensive. Nous avons été reçus le 17 septembre dernier par les conseillers de Delphine Batho qui nous ont confirmé que la fracturation hydraulique était interdite, sauf pour la recherche scientifique.

« Le Parlement européen saisi »

Pour lire l'article en entier, cliquer ici